Missions

 

Les missions de la FNA-TCA s’articulent autour de six objectifs

La FNA-TCA a pour but d’aider, en lien avec les associations, fondations constituées et personnes physiques,  les personnes concernées par les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) : malades, ex malades, familles et proches.
Pour cela, elle se donne comme objet de fédérer les savoirs, les expériences et les ressources, afin de pouvoir dialoguer d’égal à égal avec les pouvoirs publics, les professionnels de la santé et les financeurs. Elle s’interdit toute attache avec un parti ou une confession.

1- Fédérer, promouvoir et défendre les associations au niveau national

La FNA-TCA permet une mise en commun de compétences, de savoirs et d’expériences et propose des formations aux bénévoles des associations membres et personnes physiques pour faciliter et enrichir leur travail quotidien d’accueil, d’écoute, d’information et de soutien.
Elle se veut le défenseur et le porte-parole de leurs revendications au niveau national

2 – Susciter et accompagner la création de nouvelles associations et délégations régionales

La rencontre de personnes qui ont traversé les mêmes épreuves  aide à retrouver espoir quand la détresse est immense. Les associations sont souvent la première main tendue et ont un rôle essentiel tout au long du parcours de soins pour écouter et guider les patients et leurs familles. Pour qu’elles soient toujours plus nombreuses et, dans un proche avenir, présentes dans tous les départements français, la FNA-TCA accompagne les personnes désireuses de s’engager bénévolement, pour faciliter la création d’associations ou des délégations régionales, et organise des formations spécifiques pour ses membres.

3- Représenter les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, conformément à l’agrément délivré par le Ministère de la Santé en 2013

La FNA-TCA veut faire entendre les besoins et les interrogations des usagers de la santé, et favoriser la mise en place d’une alliance thérapeutique intégrant également l’entourage de la personne malade (parents, fratrie, conjoints) qui doit lui aussi être écouté, accompagné et conseillé. Dans cet objectif, elle recrute et forme des Représentants des Usagers, présents (bénévoles), qui agissent dans le cadre de la Démocratie en santé.

4- Informer et sensibiliser sur la complexité et la gravité des TCA.

Les TCA ne constituent ni un effet de mode, ni un caprice, mais une véritable maladie, potentiellement mortelle (dans 10 à 15 % des cas). Liés à des troubles psychiques entraînant des troubles  somatiques graves, ils peuvent avoir des conséquences sociales importantes (isolement, interruption du parcours scolaire ou professionnel) et exigent une prise en charge interdisciplinaire la plus précoce possible pour éviter la chronicisation et les complications.
La FNA-TCA contribue à l’organisation de journées de formation et de réflexion et communique auprès des médias pour que des articles soient régulièrement consacrés à ces troubles. Elle est également présente sur les réseaux sociaux.

5- Contribuer à la mise en place de partenariat entre les usagers et les professionnels de santé

La FNA-TCA encourage la mise en place de partenariats locaux avec les professionnels de santé. Au niveau national, elle a établi un partenariat avec la FFAB [1], qui rassemble des professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge des TCA. La FNA-TCA est ainsi représentée au conseil d’administration de la FFAB et plusieurs de ses membres participent aux réunions de sa commission « Famille ».

 6- Faire entendre auprès des pouvoirs publics et des financeurs privés les besoins de prise en charge spécifique de ces personnes

Le développement des filières de soin et d’accompagnement adaptées, ainsi que des démarches de prévention et de diagnostic précoce sont indispensables pour mettre fin au gâchis que représentent ces troubles à la mortalité élevée, touchant des personnes jeunes, à l’aube de leur vie.
|1] FFAB =  Fédération Française Anorexie Boulimie – site internet